NAMIBIE

La Namibie

Oryx au coucher de soleil

Après un long voyage, nos premières rencontres tardives ont eu lieu dans un lodge qui a eu la bonne idée d'avoir un point d'eau et une terrasse qui le surplombe. Le point d’eau et un lieu étrange. Comme si les diverses espèces animales avaient conclu une trêve en y venant chacune à son tour. Nous arrivons à la tombée de la nuit, tout comme les premiers animaux à venir s’y désaltérer.

Hippo au bain
Rhino

C’est ensuite une succession de paysages majestueux, de villes belles et attachantes et bien entendu d’animaux. C’est l’une des différences avec d’autres pays africains qui sont des destinations quasi uniquement pour les animaux (Kenya, Tanzanie, etc.).

Ville, architecture
Arbre dans le désert
Cob à croissant
Pelican à la pêche
Desert du Namib acacia erioloba
Coucher de soleil
Crepuscule
Chacal
Crocodile, un peu trop près...
Orgue de Basalte
Oiseau du paradis
Hyène
Girafes au coucher

Le peuple San.

 

Nous découvrons aussi le peuple San (souvenez-vous du film « les Dieux sont tombés sur la tête »). Peu médiatisé, ce peuple est aussi appelé « Bushmen ou Bochiman », noms peu appréciés dans la région. Ce sont les plus anciens habitants de l’Afrique australe où ils vivent depuis plus de 20 000 ans comme l’attestent leurs gravures rupestres.

 

Partis dans le bush avec eux, nous en savons un peu plus sur leurs habitudes. Ce sont des chasseurs et des cueilleurs (fruits et racines) qui parcouraient le désert du Kalahari et le Bushmanland, se déplaçant en fonction des pluies. Ils sont capables de trouver de l’eau par leurs connaissances des plantes et d’allumer un feu en quelques secondes.

 

Ils représentent environ 3% de la population de la Namibie et vivent aussi au Botswana et en Afrique du Sud. Ils regrettent les décisions du pouvoir central d’une sédentarisation forcée, bien qu’il reste encore moins de 2 000 d’entre eux qui conservent leur mode de vie ancestral sur une terre parmi les plus ingrates du monde.

Le peuple San à la recherche de gibier
Allumer le feu
Un peu d'herbe sèche et du souffle
Et le feu est là !

Les éléphants.

 

En Namibie, les éléphants n’hésitent pas à parcourir de très longues distances pour rallier un point d’eau. Ainsi, dans le désert, on peut rencontrer ces mastodontes qui marchent sans cesse sous un soleil de plomb et une herbe rare.

Eléphants à la recherche d'eau
En famille
Traversée
Cet éléphanteau nous intimide
Visiblement on gêne
Elephant blanc

Le tourisme.

 

En Namibie, il n’y a pas vraiment de tourisme de masse. Cependant, un soin tout particulier permet d’intégrer les lodges dans l’environnement.

Les deux photographies suivantes sont l'une des "amas" de gros rochers naturels, les kopjes; que l'on peut rencontrer par çi par là dans le désert et l'autre le lodge qui nous a hébergé.

Désert vu depuis le haut d'un kopjes

Kopjes
Lodge

Le peuple Himba.

 

Les Himbas font partie du groupe ethnique des bantoue et vivent en majorité dans le Kaokoland et sont apparentés aux Héréros. Ils sont environ 15 000 à vivre sur 30 000 km².

Ce peuple de pasteurs a connu des périodes de faste suivi de disette après des vagues de sécheresse ou en raison de la guerre entre les indépendantistes  et l’armée sud-africaine.

Les Himbas sont nombreux à être sédentarisés en essayant de conserver leur mode de vie ancestral, basé autour de leur troupeau.

Parmi les traditions, la plus connue est leur couleur rouge, obtenue par une teinture faite d'un mélange de graisse animale et de poudre d’hématite.

La plupart restent vêtus, hommes comme femmes, d’un simple pagne en cuir et des sandales réalisées avec des matériaux de récupération, comme des pneus.

Mais ces traditions sont mises à mal par la vie moderne et ses revenus...

Teinture Himba
Femmes Himbas
Poupées Herrero

La forêt pétrifiée, les dessins rupestres et la plante nationale, Welwitschia mirabilis

 

C’est à voir ! Il y a 125 millions d’années, des troncs d’arbres apportés par les crues composent une forêt pétrifiée. Certains arbres atteignent 3 m de longueur et 6 m de circonférence. Tout autour on trouve de l’oxyde de fer, du manganèse et du quartz.

 

Forêt pétrifiée
Dessins rupestres
Welwitschia mirabilis

Autre animaux de Namibie.

Le phoque fait la planche
Mère & fils
Point deau
Oryx au crépuscule
Pélican en vol
Lionne
Le roi lion
Léopard

Le désert du Namib.

 

Les dunes gigantesques du désert du Namib se jetant dans l’océan, est l’un des spectacles à ne pas manquer. Mais ce sont certainement les dunes rouges du même désert qui sont le point d’orgue de la découverte de ce magnifique pays.

Ces dunes sont sans cesse sculptées par les vents, elles culminent à environ 375 m au-dessus de la rivière Tsauchab et figurent parmi les plus hautes du monde.

Le désert de sel et d’argile de Sossusvlei étant le point d’orgue du Namib.

 

Ainsi ce termine ce billet. C’est un peu court vu l’étendue du pays et du nombre de merveilles à rencontrer ou à voir, j’espère que cet aperçu vous donnera envie de découvrir ce pays plus profondément.

Dune 51

Dune du Namib vers l'océan
Dune du Namib plongeant dans l'océan
Dune du Namib
La dune 9 et les arbres morts de Dead Vlei.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau