Bien débuter en photographie

La photographie est un art qui s'appuie sur le talent, mais aussi sur la technique.

Le talent est inné certes, cependant, la connaissance de quelques règles de base sur la composition, la lumière, l'agencement des plans, etc. vous permettront de réveiller l'artiste qui est en vous et de réaliser des photographies qui vous rendront heureux et, je l'espère, fier de montrer votre production photographique.

La technique, elle s'apprend. Comme on apprend à conduire, maîtriser un appareil photographique est un incontournable pour réussir de belles photos. Vous verrez pourquoi et comment dans mes prochains  billets .

Et c'est seulement quand les bases seront acquises que vous pourrez passer à la vitesse supérieure, comment améliorer vos photographies.

 

Nikonem

Liminaire

Je vais tenter dans ce billet d’être plus proche de vos attentes en vous donnant les moyens d’améliorer vos connaissances techniques tout en faisant émerger votre sensibilité artistique.

Je ne pourrais arriver à vous permettre d’atteindre le but ultime, vous aider à prendre de meilleures photographies, que si vous utilisez ces informations comme un outil de travail. Il ne s’agit pas d’un livre de plusieurs dizaines de pages, mais d’un blog. Je serais alors concis et je l’espère clair. Votre implication pour avancer et de considérer ceci comme des informations pour réussir un exercice. Cela suppose que vous ayez votre appareil photo à portée de main et que vous testiez ce que vous apprenez.

Un postulat paraît évident, mais je préfère préciser que le sujet de ce billet est destiné aux débutants et à tous ceux qui ne sont pas satisfaits de leurs résultats.

Un second postulat est de considérer que si certains conseils sont valables quel que soit le matériel de prise de vue, seuls les appareils possédant des réglages accessibles à l’utilisateur permettront d’en tirer tout le potentiel créatif. Appareils hybrides, compacts évolués et surtout reflex doivent être vos compagnons pour réussir. Dans mes exemples, je ne considérerais que l’utilisation de boîtiers reflex.

Enfin, le dernier postulat concerne ce que je vous montre dans mes exemples, ma vision des choses. Si elle doit vous aider à progresser, c'est en aiguisant votre propre créativité (sensibilité, inspiration, imagination, inventivité) que vous la développerez. Le talent est inné ai-je écrit. Soit, mais la créativité, si elle peut être innée, s'apprend. Intégrer qu'une forme est plus importante qu'une autre dans la composition que la position des divers objets dans le cadre influe sur la lecture de l'image en la rendant agréable, est aussi important que le contournement sciemment réfléchi des règles apprises.

Un peu d’histoire

Aristote, quatre siècles avant notre ère, a décrit pour la première fois le sténopé. En fermant toutes les ouvertures d’une pièce en plein jour, on obtient une chambre noire. La célèbre Camera Obscura utilisée au XVIe siècle par les Italiens. Si on fait un trou de 5 mm de diamètre dans une ouverture et que l’on place une feuille blanche perpendiculaire à l’ouverture et placée à 20 cm environ, on peut voir le paysage extérieur inversé. C’est la base de la photographie. Peut-être avez-vous fait cette expérience à l’école avec une boîte à chaussure et le trou d’une épingle !

Plusieurs chercheurs / inventeurs améliorent le procédé au fil des ans. Mais l’image ainsi formée, qui sert beaucoup aux peintres, n’est pas encore fixée sur un support.

Sténopé

Nicéphore Niepce, Louis Daguerre, William Henry Fox Talbot mettent au point des procédés qui permettent de fixer les images des chambres noires sur un support. C’est la naissance d’un nouveau métier, photographe et d’une nouvelle passion, la photographie.

Elle ne prit vraiment son essor qu’en 1888 avec George Eastman et son Kodak (nom qui sonne bien dans la plupart des langues) avec la formule « Appuyez sur le bouton, nous ferons le reste ».

Depuis, les appareils photo se sont sans cesse améliorés ainsi que les supports, des pellicules aux capteurs numériques.

Pour des démonstrations, certains constructeurs fabriquent des sténopés utilisables avec nos reflex. Ici en monture Nikon.

Sténopé en monture Nikon vue av
Sténopé monture Nikon vue AR

Alors, ne vous découragez pas, persévérez. Les billets qui suivent dans ce blog vous parleront de reflex à objectifs interchangeables. Tout simplement parce qu’ils sont complets en matière de possibilités et de réglages ce qui me permet de balayer un large spectre de possibilités.

Pour vous aider, voici mes 10 commandements :

1 –  Justement, ne vous polarisez pas sur le matériel. Vous pourriez être tentés de passer au modèle plus perfectionné, mais tellement plus cher. Concentrez-vous sur la prise de vue, essayez, expérimentez… « Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, polissez-le sans cesse, et le repolissez, ajoutez quelquefois, et souvent effacez ». Cette citation de Nicolas Boileau, poète satirique, moraliste et théoricien de la poésie convient parfaitement à ce premier commandement. Le numérique (vous êtes très peu à pratiquer l’argentique) a cette possibilité de voir immédiatement et, si vous n’êtes pas satisfait, de recommencer.

2- Réfléchissez au type de photos que vous souhaitez faire et commencez par les sujets que vous connaissez bien. On ne photographie bien que ce que l’on connaît.

3- Vous rêvez devant des photos prises à l’autre bout du monde. C’est bien de vous cultiver, mais n’oubliez pas qu’autour de vous il y a des milliers de photographies à faire. Sortez, marchez, sachez regarder.

4- Apprenez à maîtriser votre matériel. Il n’y a pas de mauvais outils, il n’y a que de mauvais ouvriers. Un outil sert dans un but précis. Savoir l’utiliser, connaître toutes ses fonctions et savoir les appliquer.

5- Ne soyez pas timide. Vous connaissez certainement près de chez vous des amateurs chevronnés, des clubs, des blogs… Posez vos questions, les autres photographes sont passés par là. Ils ne demanderont qu’à vous aider.

6- Révisez les bases de la photographie qui sont les mêmes, quel que soit le niveau de sophistication du matériel.

7- Ne comptez pas sur un logiciel pour corriger vos erreurs. Analysez-les, comprenez ce qui ne va pas et recommencez. Attention, je ne crache pas sur les logiciels de retouche, mais ce sera pour plus tard.

8- Montrez vos photos. N’ayez pas peur d’accepter la critique. Voyez en elle des objectifs de progrès. D’autres yeux sont souvent nécessaires pour comprendre ses erreurs, mais aussi pour entendre des remarques positives qui vous boosteront.

9- Regardez les photos publiées dans des revues ou des livres, allez voir des expositions. Analysez le regard de l’autre, la composition, le cadrage, les couleurs, les nuances de gris, les blancs purs ou les noirs profonds. Aiguisez votre œil.

10- Ayez toujours votre appareil sur vous. C’est en forgeant qu’on devient forgeron. C’est en pratiquant que vous vous améliorerez. Et même si vous trouvez votre matériel trop encombrant pour certaines sorties, un petit compact à glisser sans sa poche ou simplement votre smartphone qui, j’en suis certain, ne vous quitte jamais.

Et surtout, faites-vous plaisir !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau