Les précautions pour la photographie en hiver. Se protéger du froid

Bonjour,

 

Je vous propose un petit billet pour ceux qui voudraient profiter des frimas de saison pour continuer à prendre du plaisir avec leur passe-temps favori.

En effet, la saison se prête à la photographie, ne serait-ce que par ses ambiances givrées et sa lumière particulière, que ce soit lors d’un affût près d’une mare ou simplement d’une mangeoire ou lors d’une billebaude, le nez au vent.

Ce billet vous donne, ou vous rappelle, quelques conseils pour vous protéger du froid.

Même si nos contrées ne connaissent que peu de températures négatives, il ne faut pas hésiter à utiliser une technique bien connue des habitués de l’hiver à l’extérieur.

La technique des « trois couches » permet de se protéger bien entendu du vent, qui accentue la sensation de froid, mais elle permet aussi de protéger la chaleur corporelle tout en évacuant l’humidité dégagée par notre corps.

La première couche doit être un sous-vêtement respirant que l’on trouve dans les magasins spécialisés (randonnée, montagne et nature). Avec un postulat, éviter le coton.

La seconde couche sera une polaire (voire plusieurs). Pas trop large, mais près du corps pour ne pas gêner les mouvements.

La dernière couche, en surface, sera un coupe-vent, à la fois déperlant et respirant (très important) car il faut bien éliminer ce qui passera au travers des deux couches précédentes. Si possible, surtout pour la photo animalière, les choisir «silencieux » pour les raisons que vous devinez.

Si les températures sont vraiment basses, n’hésitez pas à porter un caleçon de randonnée associé à un caleçon polaire. Surtout si vous êtes sous un affût sans bouger. Avec un pantalon au-dessus, à choisir déperlant et respirant et évidemment silencieux également.

Ne pas oublier aussi les parties du corps qui craignent le plus le froid. Les extrémités et le visage bien entendu.

Sous gants en soie surmontés de gants en laine à petites mailles. Bien choisir ces gants pour conserver le maximum de précisions dans les mouvements des doigts.

Pour les pieds, des chaussettes adaptées au grand froid, avec des chaussures de marche (Goretex) ou des bottes néoprène sur la neige.

Enfin, le visage et la tête. Plusieurs solutions s’offrent à vous, de la simple écharpe et son bonnet à la cagoule en laine et polaire (Camo par exemple). Ne lésinez pas sur cette dernière partie du corps par où s’échappe une grande partie de la chaleur corporelle.

 

 

 

À bientôt.

 

 
Aigoual en hiver

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau