Les précautions pour la photographie en hiver. Le matériel

Bonjour,

Il fait plus humide que froid en ce mois de janvier. Cependant, je reste sur le froid pour continuer mes conseils, cette fois pour votre matériel. Ce dernier est comme nous, il ne supporte pas bien le froid. Et surtout les grandes variations de température.
Surtout si elles sont négatives.

Il y a deux points sur lesquels je souhaite insister, même si le premier doit être connu de la majorité des lecteurs :

  • l'impact du froid sur les batteries
  • les brusques variations de température génératrices de condensation rapide.

Pour le premier point, l'incidence ne concerne que la possibilité de faire des photos, sans impacter la santé de votre matériel. En effet, la durée de charge de vos batteries sera considérablement diminuée.

Si vous restez sous nos latitudes, ce sera une simple précaution. Si vous voyagez plus au nord, cela vous rendra bien service. La solution est simple, ne mettre votre batterie dans le boîtier qu'au dernier moment. Et ne pas hésiter à l'enlever pour des périodes sans prise de vue. Et bien entendu, la mettre au chaud dans une poche intérieure de vos vêtements. N'hésitez pas non plus à acheter au moins une seconde batterie. Rien n'est plus frustrant que de tomber en panne de courant quand on a marché de longues heures dans le froid, car, quelles que soient vos précautions, l'autonomie habituelle sera obligatoirement raccourcie.

Aigoual blizzard

Pour l'humidité, c'est moins facile, mais c'est extrêmement important. Quel est le phénomène à éviter (ou à limiter) ?
Lorsque la température varie brutalement (on va dire de 15°), apparaît immédiatement de la condensation sur les parties froides de votre matériel. C'est-à-dire quasiment partout !
Et, ce qui est le plus gênant, à l'intérieur également du boîtier et des objectifs. Même si c'est dans une moindre mesure, les appareils et objectifs tropicalisés peuvent également être impactés par cette condensation. Avec le risque, à terme, l'apparition de moisissures à l'intérieur et un séjour coûteux au SAV.
On le voit dès que l'on sort, avec de la buée qui apparaît sur les lentilles après quelques minutes seulement. En photo astro, ce phénomène est connu, car les poses sont longues et, sauf pour le soleil, cela se passe en pleine nuit. Pour y remédier, il existe des petites "chaussettes" chaufferettes que l'on enroule sur le fût de l'objectif pour éviter cette buée.
Mais c'est le choc froid-chaud qui est le plus générateur d'ennuis. Lorsqu'on vient du froid et que l'on rentre chez soi à 19/20°.

Le conseil que je vous donne sera à adapter à votre cas. D'abord, pensez au "silicagel" dans votre sac photo (on en trouve à peu cher sur le net) et à son renouvellement. Il faut également ranger votre matériel dans le sac avant de rentrer et bien le fermer (sortez vos précieuses cartes si vous voulez voir immédiatement votre production du jour ou de la nuit). Ensuite, en rentrant au chaud, laissez votre matériel dans le sac quelques heures sans y toucher, il retrouvera doucement une température normale évitant ainsi le choc néfaste. L'idéal serait de le laisser d'abord 2 ou 3h dans une partie de votre logement moins chauffée (cellier, garage...)
Enfin, une fois cette période passée, vous pourrez sortir votre matériel. Pensez alors à laisser votre sac ouvert pour éliminer toute humidité résiduelle. Le chiffon spécial appareil et objectif pourra aussi enlever toute autre trace de votre sortie sur votre matériel préféré.

À bientôt.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau